Qu’est-ce qu’un mouvement fonctionnel en entraînement?

1. C’est un mouvement qui a une compatibilité avec des patrons moteurs généraux.

Se pencher, prendre quelque chose et le pousser au-dessus de la tête sur une étagère en hauteur. (le cerveau reconnait des mouvements et non des muscles)

2. C’est un mouvement pluri-articulaire.

Plusieurs articulations d’impliquées. (dans notre exemple: chevilles, genoux, hanches, épaules, coudes)

3. C’est un mouvement où l’on doit maintenir son centre de gravité au-dessus de sa base de support.

4. C’est un mouvement qui part d’une contraction des muscles du centre du corps vers les extrémités.

Qui s’aime nous suive!

 

Le droit chemin

Pour faire suite à l’article précédent, nous allons approfondir ce qu’est le plan d’entraînement et ce qu’il doit contenir pour éviter des embûches.

Tout d’abord, le plan (macrocycle) est l’organisation raisonnée et structurée de programmes d’entraînement (mésocycles) établie en conformité avec le bilan de  vos capacités mécaniques et de la date butoir de vos objectifs.

Pour éviter les dérapages, il est important que chaque programme soit ponctué par l’atteinte de micro-objectifs.  Par exemple, si le but est de perdre 20 kilos en 12 mois, à 3 mois vous devriez avoir perdu au moins 5 kilos. De cette façon, on s’assure d’être sur la bonne route. (point B).

La base du plan est définie par un regroupement systématique d’exercices, un volume et une intensité d’entraînement dans le but d’améliorer ou maintenir diverses qualités physiques (voir les 9 éléments clés d’une bonne forme physique).

Enfin, puisque votre santé et votre temps sont précieux, les exercices choisis se doivent d’assurer le meilleur rendement possible. C’est pourquoi nous préférons des mouvements fonctionnels  (voir la prochaine vidéo).

Dites donc adieu au plan rudimentaire et non-spécifique et optez plutôt pour  celui qui repousse toujours l’ancien modèle tripartite des programmes d’entraînement: échauffement sur vélo, exercices de musculation suivi d’un retour au calme.

Qui s’aime nous suive!

Sans le droit chemin, vous êtes un être perdu!

Si vous êtes sur le point de prendre la route de la santé et que vous avez des objectifs bien précis (point B), assurez-vous de bien connaître vos capacités mécaniques de départ (point A) et de vous munir d’une bonne carte routière (plan d’entraînement spécifique).

Comme entraîneurs chevronnés, nous voyons régulièrement des gens se lancer tête première à l’entraînement en ayant que l’objectif final dans la ligne de mire. Peut-être croient-ils que peu importe les méthodes utilisées leurs efforts seront récompensés.  Mais, la  loi des probabilités joue contre eux. Bien qu’une minorité se rende à destination sans connaître leur état de départ, la majorité rencontrera des embûches et probablement des déceptions en cours de route.

Que vous soyez athlète ou novice, ados ou retraité, le plan qui tiendra compte du point A et du point B, est celui qui vous permettra de mettre la pédale au fond pour atteindre vos objectifs rapidement sans prendre le champ!!!

Qui s’aime nous suive!