Le « sitting and rising » test et sa capacité de prédire votre espérance de vie!!

sitting and rising

Pourquoi cette étude est si intéressante?

Parce qu’un simple test pour examiner la santé musculo-squelettique
s’est démontré fort intéressant pour prédire la mortalité à l’intérieur d’un groupe d’étude de 2002 hommes et femmes d’âges moyens et d’âges avancés. L’étude s’est déroulé au Brésil dans une clinique médico-sportive et a été dirigé par le Dr Claudio Gil Araújo.

Le test consistait simplement à demander aux participants âgés entre 51 et 80ans de s’asseoir et de se relever sans aide. Ils ont ensuite été suivi à partir du test initial jusqu’au 31 octobre 2011 ou jusqu’à leur décès. Ce qui a constitué un suivi moyen de 6.3 ans.

Avant de faire le test, les consignes étaient les suivantes : « Sans tenir compte de la vitesse à laquelle vous le faites, asseyez-vous et relevez-vous en utilisant le moins de contact au sol que vous jugez nécessaire. »

Les deux composantes (s’asseoir et se relever) étaient notées sur 5 points avec 1 point de déduction à chaque fois qu’un contact supplémentaire était utilisé (main, genou, côté de la jambe, etc…) et 0.5 quand on dénotait une instabilité. Le total des deux composantes donnait donc un score sur 10 points qui était classé sur quatre catégories : C1= 0-3; C2= 3.5-5.5; C3= 6-8; C4= 8-10.

Pour voir une vidéo explicative en portuguais mais sous-titrée en anglais:

https://www.youtube.com/watch?v=MCQ2WA2T2oA

Au courant de l’étude, 159 participants sont décédés. La majorité avait obtenu de faibles résultats lors du test. La corrélation est impressionnante : les participants du groupe C1 avaient 5 à 6 fois plus de chance de mourir que ceux du groupe C4.

On peut donc dire qu’une personne d’âge moyen ou d’âge avancée qui est capable de s’asseoir et de se relever du sol avec seulement une main ou même mieux sans l’aide des mains a non seulement un système musculo-squelettique plus en santé mais un meilleur pronostic au niveau de son espérance de vie qu’une personne qui ne serait pas en mesure de le faire.

Ce qui veut aussi dire que le temps passé à l’Écurie a développer une panoplie de qualités physiques est réellement un investissement à long terme!!

Qui s’aime nous suive

Maintenez votre courbure lombaire

Quelle position, croyez-vous, crée le plus de pression à votre bas du dos: la position debout ou assise? Et oui, malheureusement, c’est la position assise qui en prend encore une au visage. Il y a plus de pressions sur vos disques intervertébraux lorsque vous travailler à votre poste de travail que lorsque vous attendez le métro pour revenir à la maison.

Lorsque nous sommes assis, que ça soit au bureau ou sur le divan à la maison, il y a de grandes chances que notre posture laisse à désirer. Comme on l’a dit auparavant le menton s’avance, le haut du dos et les épaules s’arrondissent et notre bassin bascule vers l’arrière.   À la longue, les muscles se raccourcissent et on se retrouve avec un bassin qui a perdu de la mobilité.

courbure lombaire1

Mais ça ne s’arrête pas là! Notre courbure lombaire (lordose) s’efface et le disque intervertébral prend de plus en plus le poids de notre haut de corps.  Son noyau est poussé vers l’arrière ce qui met la table pour une panoplie de problèmes dont qui fait peur : l’hernie discale.  Vous comprendrez alors que ce n’est pas le sac d’épicerie dans le coffre de la voiture qui aura eu raison de votre dos, mais bien les années à préparer le terrain!

courbure lombaire2

Pour éviter qu’une telle situation se produise et contribue à la dégénérescence prématurée de votre dos, faites ces exercices de flexibilité qui redonneront de la mobilité à votre bassin.

Tenez chaque positions pendant 6 à 10 respirations en prenant le temps d’expirer plus lentement que vous inspirer. Allez, faites pas comme neuf personnes sur dix qui seront prises du dos à un moment de leur vie, renversez la tendance!

 

Qui s’aime nous suive