Déterminer ses besoins

déterminer1

La force, la vitesse et l’endurance sont toutes des qualités physiques fondamentales pour un athlète. Par contre, pour être au sommet de son art, l’athlète doit scruter les exigences de son sport, la position à laquelle il évolue et quantifier le temps réel qu’il peut consacrer à l’entraînement pour vraiment bâtir son programme idéal. Malheureusement plusieurs athlètes perdent de vue ces détails et se tournent vers une de ces deux méthodes simplistes, manquant ainsi le bateau.

La « multi-qualités » sans spécificité : Très en vogue chez les athlètes, cette méthode suscite une élévation du lactate sanguin par l’entremise de plusieurs paramètres d’entraînement. Intense, certes, elle améliore marginalement les qualités physiques qu’elle exploite. Elle ne permet donc pas à l’athlète de perfectionner la qualité prédominante de son sport.

Croyez-vous que ce genre d’entraînement sans pause (lactate) avantagerait le joueur de football américain qui doit fournir un effort maximal pour 6-10 secondes (alactique) suivi d’un repos de plus de 25s?  De plus, est-ce qu’il répondrait aux exigences du hockeyeur qui se défonce pendant 45-90s pour ensuite récupérer au banc pour plus de 45s?

C’est clair que non. Pourtant, plusieurs athlètes adoptent cette façon de faire au lieu de périodiser leurs programmes d’entraînement selon ce qu’ils doivent travailler.

La Générique : L’autre méthode qu’on retrouve fréquemment, est celle qui se concentre exclusivement sur la qualité de force. Même si nous savons que l’amélioration de cette qualité a un impact important sur les autres, l’athlète qui cherche à atteindre son plein potentiel doit cibler celles qui définissent véritablement son sport.

Ce genre de programme est populaire auprès des équipes civiles et scolaires, ainsi que chez les pros. Pourtant, à visionner un match de football européen (soccer) on peut clairement reconnaître la différence des besoins physiques selon la position des joueurs.  Pourquoi est-ce que toute l’équipe se retrouve donc avec le même programme d’entraînement?

Notre industrie a beaucoup évolué. L’entraînement sur appareils a été remplacé par une méthode plus fonctionnelle. Reste maintenant à déterminer où l’on veut mener tout ce beau monde!

Qui s’aime nous suive

Quel sens prend votre plan?

À nous suivre, vous savez l’importance que nous portons au plan d’entraînement. Véritable carte routière, c’est lui qui doit vous diriger vers votre objectif.   Assurément, vous avez une bonne idée où vous espérez aboutir, mais connaissez- vous votre point de départ et le chemin pour atteindre votre but?

Même si l’objectif est général (perte de gras, gain de force, endurance, etc.), vous avez une structure et des capacités bien distinctes.  Votre plan doit bien l’évoquer. En d’autres mots, le plan doit contenir tout ce dont vous avez besoin pour atteindre votre objectif rapidement et sainement. Ça, c’est notre objectif en tant que professionnel de la santé.

C’est cette logique qui a donné naissance à notre système, qui n’a rien à envier aux plans conventionnels divisés par groupes musculaires. Telle une chaîne de production, chaque étape de notre plan vous prépare à la suivante.  L’ordre ou le temps passé dans chaque zone peut varier selon votre sport ou votre état de santé.

Voici comment le tout se définit dans notre nouvel espace :

sens

1-  Aire de préparation :

Le point de départ, c’est l’endroit où vous attaquez vos faiblesses. Dans cette zone vous pratiquerez :

– L’auto-massage avec balle, bâton et rouleau

– Les étirements statiques ou actifs

– Les exercices de mobilité ou de stabilité

– Les exercices d’activation musculaire

 

2-  Aire d’activation dynamique et/ou de conditionnement:

On pourrait l’appeler la zone d’échauffement! C’est ici que vous augmenterez votre température corporelle.  Vous y ferez:

– des exercices de mobilité dynamique

– de la pliométrie

– de l’agilité

– du conditionnement («prowler », traineau, course, vitesse latérale, etc.)

 

3-  Aire de puissance:

Notre immense plateforme est l’endroit idéal pour pratiquer les mouvements empruntés aux disciplines suivantes :

– Haltérophilie

– Dynamophilie ou “Powerlifting”

 

4- Aire de force:

Cette section contient des haltères, des appareils à poulie et d’autres outils essentiels pour travailler les qualités suivantes :

– Force

– Endurance Force

– Endurance Vitesse

– Stabilité

 

5- Aire de conditionnement:

Tout le monde a besoin de conditionnement, suffit de définir le type :

– Endurance Cardiovasculaire

– Endurance Force

– Endurance Vitesse

 

6-  Aire de récupération:

Si l’entraînement est important pour vous, ce que vous consommez après doit l’être aussi. L’entraînement épuise vos réserves d’acides aminés et de glycogène.  Un « smoothie » de protéines et de fruits, ingéré tout de suite après l’entraînement, assure une meilleure récupération. Toutefois, si votre objectif est de perdre quelques kilos, remplacez les fruits par du lait d’amandes sans sucre et/ou des légumes.

Qui s’aime nous suive!