Le pouvoir énergisant de l’air

Respirez-vous? On s’entend, si vous êtes en vie, c’est clair que oui. Mais le faites-vous adéquatement? Rares sont ceux et celles qui y portent une attention particulière. Cependant, si on vous disait que le système respiratoire a un impact direct sur votre niveau d’énergie. Y porteriez-vous une plus grand attention? Prenez dont quelques secondes pour faire l’exercice de respiration suivant.

Asseyez-vous au bout de votre chaise bien droit. Appuyez une main sur le ventre et l’autre sur votre sternum. Prenez une bonne inspiration par le nez. Sentez la main sur le ventre bouger en premier suivi de celle sur le sternum. Expirez doucement pour deux ou trois fois le temps de l’inspiration (ex : 2s pour inspirer = 4-6s pour expirer). Attendez 2-3 secondes après l’expiration avant d’inspirer à nouveau.  Répétez le cycle 5 à 7 fois.

Si à l’inspiration, c’est votre main supérieure qui a bougé en premier, votre diaphragme (principal muscle de la respiration) ne fait pas bien son boulot et vous devez compter sur d’autres muscles pour permettre à l’air d’entrer (en élevant les côtes et le sternum pour ouvrir le thorax) . Puisque vous respirez à la journée longue, imaginez l’impact de cette surcharge de travail sur ces muscles accessoires de la respiration. Et sans le travail du diaphragme, vous êtes probablement en train de fonctionnez avec seulement 40 à 60% de votre capacité d’oxygéner votre corps. Cette molécule vitale est indispensable, entres autres, pour :

– Votre ATP. C’est elle qui fournit l’énergie nécessaire aux réactions chimiques des cellules. En d’autres mots, c’est la réserve d’énergie de la cellule.

-Vos mitochondries (les centrales énergétiques de vos cellules). En absence d’oxygène, la cellule utilise la fermentation dans le cytoplasme pour produire l’énergie nécessaire à son fonctionnement. Une façon de faire beaucoup moins efficace.

– Vos muscles. Un corps qui manque d’oxygène est propice aux points gâchettes, contractures, tensions, etc. Peu importe le nom que vous donnez à ces douleurs musculaires, si vous ne fournissez pas suffisamment d’oxygène à vos muscles, vous risquez de les garder longtemps!

-Et nul besoin de détailler l’importance qu’a l’oxygène pour votre CERVEAU !

Puisque pour chaque action, il doit y avoir une réaction, le tout ne s’arrête pas là !  N’oubliez-pas qu’on vous a demandé d’expirer longuement (2-3 x le temps d’inspiration).

Voici deux raisons majeures pourquoi :

-Les muscles de la paroi abdominale, surtout les obliques, sont antagonistes au diaphragme. Ils favorisent, via leurs contractions, l’expulsion du dioxyde de carbone (CO2). Si vous n’êtes pas capable d’expirer longuement, vous emmagasinerez trop de ce gaz. Et on sait aujourd’hui que l’élimination des   graisses passe par la quantité de dioxyde de carbone que l’on expulse (intéressant!).

-Les obliques sont des stabilisateurs majeurs et sont essentiels à une bonne posture.

On pourrait continuer à énumérer d’autres avantages, mais on espère que vous compreniez l’importance de la respiration. Restez des nôtres car nous allons revenir avec une façon simple et cocasse pour la travailler.  Entre temps, quand vous êtes au travail, notre premier conseil est que vous preniez, à chaque heure, deux minutes pour vous oxygéner le « body »!

Qui s’aime nous suive