Comment vaincre ses peurs

Vous souhaitez perdre du gras, améliorer votre santé et être plus performant. Vous savez ce que vous devez faire, vous avez tous les outils en place pour commencer et, tout d’un coup, vous décidez de remettre ça à demain. Puis demain se pointe et c’est la même ritournelle.
Pourquoi donc?

Cette tendance de toujours remettre à demain est clairement agaçante et handicapante. Mais elle est aussi, tout à fait normale.

Cette impasse est associée à deux grandes phobies :

La metathesiophobie – La peur du changement
L’atychiphobie – La peur de l’échec

Aujourd’hui nous voulons vous aider à comprendre d’où elles viennent pour vous aider à enfin sortir de cette paralysie.

Pourquoi avons-nous peur?

Quand vient le temps de changer quelque chose et de s’y accoutumer, nous avons souvent une crainte de ne pas être à la hauteur. A posteriori, nous nous demandons profondément si cette nouveauté va être préférable au confort que nous habite et si tout le travail pour y arriver va en valoir la peine.

Souvent, elle découle d’une réminiscence du passé : une diète abandonnée, un programme d’entraînement trop intense pour vous, des changements alimentaires impossibles à maintenir. Elle est le reflet de notre vécu. Cette peur du changement émane de la peur de l’échec. Mais bonne nouvelle, il est possible de vaincre nos peurs.

Voici quelques pistes :

1- Aborder le sujet

Quand vous initiez le changement, posez-vous ces questions:

– Pourquoi je me sens inconfortable?
– De quoi est-ce que j’ai réellement peur?

Que ça nous plaise ou non, nous sommes des créatures d’habitudes. Nous sommes attachés à nos petites routines et préférons ne pas faire face à l’inconnu. Quoique ce confort peut être sécurisant, nous ne pouvons pas grandir et changer sans vivre d’inconfort.

2- Énoncer ce qui vous effraie

Pour réussir à vaincre la peur, vous devez la connaitre et la nommer.

– Avez-vous peur d’échouer, de ne pas perdre de gras, de rater des séances d’entraînement ou de toujours vous sentir affamé?
– Avez-vous peur de réussir et d’être condamné à maintenir ces nouvelles habitudes à vie?

Soyez curieux et décrivez-la. Cela vous aidera à analyser ses différents niveaux et de vous demander, sans jugement, si elle est surmontable.

3- Confronter et flanquer cette peur à la porte

Et oui, le moment est venu de faire face à la musique.

– Si vous avez peur d’échouer, essayez quand même.
– Si vous avez peur de réussir, trouvez-vous une équipe de soutien pour vous encadrer.
– Si vous avez peur d’être affamé, vivez cette faim et notez le ressenti.

Nous ne pouvons pas faire disparaître la peur, elle est présente pour nous protéger. Par contre, elle ne doit pas nous contrôler. Donc, si vous avez peur de quelque chose, confrontez-la. La récompense que vous trouverez de l’autre côté en vaut grandement la peine.

Et si c’est la peur des chevaux (l’equinophobie ) qui vous angoisse, ne vous inquiétez pas! À l’Écurie, nos poulains et pouliches se déplacent sur deux pattes.

Qui s’aime nous suive!