Le pouvoir des habitudes

Vous avez sans doute une idée de ce que vous avez besoin de faire pour améliorer votre santé, votre composition corporelle et vos performances :

-Pour la santé, c’est peut-être de réduire votre consommation d’alcool ou de « fastfood ».

-Pour la composition corporelle, c’est peut-être de vous inscrire dans un centre d’entraînement.

-Pour vos performances, c’est peut-être d’améliorer la qualité de votre sommeil.

Alors pourquoi n’arrivez-vous pas à ancrer ces habitudes? Est-ce la peur du changement ou de l’échec qui vous déroute? (voir comment vaincre ses peurs) Ou est-ce la présence de petites routines défavorables, mais réconfortantes, que vous ne savez pas comment changer.

Peu importe la raison, si vous souhaitez consolider une bonne habitude et/ou de vous libérer d’une mauvaise, vous devez savoir, avant tout, ce qu’est réellement une habitude pour ensuite vous créer une stratégie.

Qu’elle soit bonne ou mauvaise, une habitude est cette action qui se réalise à votre insu. Tout près de la moitié de ces actions sont automatiques.

Prenez un moment pour prendre conscience les vôtres :

-Au resto, choisissez-vous des légumes ou des frites?

-Avant le coucher, êtes-vous devant un livre ou votre ordinateur?

-Dans vos temps libres, êtes-vous au gym ou devant la télé?

Votre cerveau ne distingue pas entre une bonne ou mauvaise habitude. Avec le temps, une mauvaise peut prendre le dessus sur votre volonté et devenir une routine hebdomadaire. Par exemple :

La bouteille de vin le vendredi après une dure semaine de travail, la cigarette à la pause après une rencontre client difficile, le snacking devant la télé pour vaincre l’ennui.

Toutes ces habitudes ont une structure qui les définit. Si vous souhaitez les changer ou en créer des nouvelles, vous devrez la comprendre. Selon l’auteur et chercheur Charles Duhigg (The Power of Habits), cette structure est une boucle en 3 parties.

Le Stimulus : c’est l’élément qui déclenche la routine. Par exemple :

-Les odeurs de « fastfood » qui vous font saliver.

-Un ami qui vous invite à un entrainement.

-L’horloge qui vous incite à prendre une pause pour aller grignoter.

-Le retard dans un projet qui vous oblige à être devant votre ordi avant le sommeil.

Important de comprendre ce qui stimule une habitude, surtout si vous voulez créer les conditions idéales pour l’améliorer ou la changer.

La Routine : c’est l’action enclenchée par le stimulus.

Elle peut être physique, mentale ou émotionnelle. Plus elle devient un automatisme, plus elle sera enracinée dans votre cerveau et difficile à changer. Mais c’est faisable.

La Récompense : c’est le pourquoi de votre habitude.

La sensation de bien-être après une séance d’entraînement, l’énergie que vous avez après une bonne nuit de sommeil, le sentiment du devoir accompli quand vous quittez la table avant de ressentir que vous avez trop mangé.

Voilà un bref aperçu de comment se fabrique les habitudes.

Dans les semaines qui suivent, nous allons aborder plus en détails les parties de cette boucle de façon à mieux vous outiller pour faire face à la période des fêtes.

Qui s’aime nous suive!