Qu’est-ce qui déclenche vos habitudes?

Bonne ou mauvaise, toute habitude a un élément déclencheur et une récompense à la fin. Puisque la plupart des habitudes sont automatiques et nécessaires à la vie, on fait plutôt abstraction à l’importance de cette boucle. Et tant mieux, imaginez pour un moment la myriade de questions que vous auriez à vous poser en vous levant si ce n’était pas le cas.

Bien que votre cerveau ait réussi à enraciner des petites boucles répétitives à votre insu, vous êtes tout de même aux prises avec des habitudes qui vous éloignent de vos objectifs de santé, de composition corporelle et/ou de performance. Pour réussir à vous en défaire, vous devrez noter et nommer l’élément déclencheur pour réussir à changer vos habitudes.

Quand le réveil matin sonne quelle action s’ensuit? Est-ce le brossage des dents, le petit déjeuner, la lecture de vos courriels ou est-ce que vous continuez à sommeiller?
Dans cet exemple, le déclencheur ou «stimulus » est assez évident, c’est le réveil matin. Par contre, sachant que plusieurs éléments peuvent déclencher une habitude, identifier le stimulus peut parfois s’avérer difficile.

Heureusement, plusieurs psychologues ont défini cinq catégories principales pour vous aider à le faire. Les voici:

Le temps : le temps est l’élément déclencheur le plus commun. Il fabrique notre quotidien. On se réveille à une certaine heure, on dîne à une certaine heure et on se couche à une certaine heure. Si vous avez une habitude que vous souhaitez ancrer, tel qu’aller au gym le matin, peut-être qu’une modification de l’heure du coucher facilitera la réussite.

Le lieu : le lieu peut aussi avoir un impact majeur. Entrer à la maison en passant par la cuisine, aussi bête que cela puisse paraitre, peut créer l’habitude de grignoter. Pour vous aider avec ce type de stimulus, pensez à vos déplacements et affairez-vous à autre chose en entrant.

Un événement précédent : parfois une habitude peut en déclencher une autre. Le matin, que faites-vous après avoir brossé vos dents? Est-ce que vous planifiez votre journée, vérifiez vos courriels ou écoutez les nouvelles? Parfois, une bonne habitude déjà bien ancrée peut être le stimulus d’une autre.

L’état émotionnelle : Plusieurs personnes mangent, dorment trop ou ne dorment pas assez quand elles sont stressées. Dans la même ordre d’idée, plusieurs personnes vont se tourner vers la bouffe ou les réseaux sociaux quand elles s’ennuient. Heureusement, il y a l’entraînement, la méditation ou la marche pour remplacer une gestion moins efficace de ses émotions.

L’entourage: cette dernière catégorie en est une qui vient rarement à l’idée mais qui peut avoir une influence majeure sur notre comportement. La sortie avec les amis qui vous porte à boire et manger un peu plus, un collègue qui vous invite pour une pause cigarette sont des exemples de comportements inspirés par autrui. En revanche, un ami qui vous invite à participer à un cours de groupe ou qui vous parle de ses bonnes habitudes alimentaires, peut vous aider à changer certaines habitudes.

Enfin, avant qu’une mauvaise habitude ne prenne trop de place dans votre vie, essayez de cibler et noter ce qui l’enclenche. Une fois que vous aurez trouvé le stimulus, ne cherchez pas à le changer mais voyez plutôt si l’habitude qu’il déclenche pourrait être meilleure!

Qui s’aime nous suive