Question d’équilibre énergétique

Tel que promis, nous voilà de retour pour tenter de clarifier cette question à savoir si l’exercice aide ou n’aide pas à perdre du poids.

Tentons d’expliquer l’équilibre énergétique pour comprendre pourquoi l’exercice ne fonctionne pas pour certain.

En réalité, ce n’est pas que l’exercice ne fonctionne pas. C’est plutôt que, tel que mentionné par le Dr. Yoni Freedhoff, plusieurs personnes se permettent de manger plus puisqu’ils ou elles s’entraînent.

L’échange entre l’énergie que l’on consomme et celle que l’on dépense, ne ment pas. Il fait parti des principes qui régissent la thermodynamique. La règle est plutôt simple :

-si vous mangez plus que vous dépensez, vous avez un bilan énergétique positif (prise de poids).

-si vous dépensez plus que vous mangez, vous avez un bilan énergétique négatif (perte de poids).

-si vous mangez autant que vous dépensez, vous avez un bilan énergétique neutre (maintien de poids).

Malgré la simplicité de la loi de l’équilibre énergétique, il va toujours y avoir des facteurs qui la complexifient.

En voici quelques-uns, commençant par ceux qui agissent sur l’énergie que vous consommez:

-Le nombre de calories indiqué sur une étiquette, ou dans une banque de données, n’est pas toujours exact et peut avoir des écarts pouvant atteindre 25%.

-L’énergie d’un aliment n’est pas assimilée, digérée, absorbée ou stockée de la même façon. Par exemple, les nutriments d’un aliment moins raffiné et plus fibreux sont plus difficiles à digérer que ceux d’un aliment raffiné. ex : Nous absorbons et assimilons plus le gras contenu dans le beurre d’amandes que dans les amandes crues.

De plus, le même aliment mangé cru ou cuit à la vapeur n’aura pas la même valeur énergétique une fois absorbé et assimilé.

À moins de vivre dans une chambre calorimétrique hermétique, il est difficile de comptabiliser l’énergie consommée avec précision.

De plus, d’autres facteurs tels que les hormones qui régularisent la faim, l’état d’esprit, le niveau de stress, la quantité de sommeil, le contexte, la récompense et l’estime de soi auront tous une influence sur l’énergie consommée, sans oublier si le choix sera le beurre d’amandes ou les amandes crues.

Pas évident tout ça, cependant pour éviter d’avoir un bilan énergétique positif, le bons sens est de se tourner vers des aliments moins raffinés.

Voici maintenant les facteurs qui influencent la dépense énergétique.

-Votre métabolisme de base.

Et oui, comme vous savez c’est souvent lui, par sa lenteur et les années qui filent, que l’on accuse d’être le grand responsable d’une prise de graisse. Plus votre poids est élevé plus votre métabolisme l’est aussi. Et du muscle ça pèse!

Un homme de 250 livres va dépenser plus d’énergie quotidiennement que celui de 200. Et celui qui est musclé à 250 livres va dépenser plus que celui qui est obèse à 250 livres.

Vous comprendrez pourquoi la perte de poids n’a pas le même impact que la perte de gras. Surtout à long terme. Si vous perdez beaucoup de poids en gras et en muscles sans ajuster les calories que vous consommez, ce n’est qu’une question de temps avant une reprise de gras car votre métabolisme de base à diminuer via la perte de muscles! Une réalité que plusieurs vivent suite à une perte de poids rapide via un changement alimentaire et des entraînements purement aérobiques.

-Énergie dépensée par les aliments

Croyez-le ou non, il y a une dépense énergétique associée à la digestion. Et puisque la vitesse de digestion varie d’un aliment à l’autre, son choix demeure important. De plus, cette dépense énergétique n’est pas la même pour les protéines (20-30% des calories est utilisé pour la digestio), les glucides (5-6%) et les lipides (3%). Une autre raison pour s’assurer que l’apport en protéines soit suffisant.

-L’exercice

Ici, on parle de l’énergie dépensée avec l’activité physique. Vous savez maintenant que ce ne sont pas toutes les formes d’exercices qui sont pareilles et que l’effet n’est pas le même pour tout le monde. Une personne musclée et une personne obèse du même poids ne dépenseront pas la même quantité d’énergie pour la même durée et intensité d’un exercice. Donc, ne prenez pas comme valeur sûr la quantité de calories dépensée que vous voyez à l’écran de votre tapis roulant si cet appareil ne connait pas votre pourcentage de masse maigre et de masse adipeuse.

-La thermogenèse au quotidien

Les petits gestes répétés quotidiennement qui augmentent la chaleur physiologique comme vous redresser, taper du pied ou de la main dépensent de l’énergie. Pas négligeable si vous êtes une personne un peu agitée.

Enfin, croire que l’exercice ne fait pas maigrir, c’est de faire fi d’un gros élément dans la balance de l’équilibre énergétique. Bien sûr que l’alimentation reste centrale. Mais, si vous souhaitez perdre du gras et augmenter votre métabolisme, ce n’est pas le seul élément à considérer.  On vous parle de cas réels la semaine prochaine!

Qui s’aime nous suive