Nez fait pour…respirer!

Nez fait pour sentir, nez fait pour…

On s’amuse à le rappeler à nos membres avec cette petite ritournelle qui a marquée la jeunesse d’une génération. Oui, le nez est fait pour sentir mais dans le thème qui nous intéresse ces temps-ci, il est surtout fait pour respirer. Mis à part s’il est bouché, il y a que de bonnes raisons de respirer par cet organe qui trône majestueusement en plein milieu de notre visage.

En voici quelques-unes :

  • réchauffer et humidifier l’air
  • filtrer une quantité significative de microbes et bactéries
  • faciliter une respiration abdominale
  • stimuler la production d’oxyde nitrique, un gaz essentiel pour maintenir une bonne santé

Nous sommes conçus, comme la quasi totalité des animaux, pour respirer par le nez. Nos ancêtres respiraient par la bouche que lorsqu’ils

étaient surpris par un prédateur et devaient prendre leurs jambes à leur cou afin d’éviter de devenir le souper.

Respirer par la bouche est donc synonyme de la réponse combat-fuite qui est, en sorte, une décharge générale du système nerveux que vivent les vertébrés dans une situation de stress. Bien qu’une façon efficace de faire entrer plus d’air avec moins de résistance quand l’intensité de l’effort physique est élevée, la respiration buccale amène une panoplie d’effets néfastes quand c’est la méthode choisit quand nous sommes au repos.

En voici quelques-uns :

  • stimule le système sympathique (lié à une réaction à un stresseur)
  • encourage un port de tête vers l’avant
  • favorise et maintien un état de fatigue
  • active une respiration thoracique (amenant une panoplie de problèmes musculo-squelettiques)

Donc, sachant ça maintenant, on ne peut que s’observer pour savoir si nous sommes ventilateurs buccaux ou nasaux. Si vous utiliser votre nez, continuez comme ça!

Si c’est par votre bouche, nous vous suggérons fortement d’y porter une attention quotidienne afin de changer cette habitude qui pourrait avoir un impact majeur sur votre vie. Ça peut être aussi simple que ça.

Qui s’aime nous suive!

3 trucs pour rester constant à l’entraînement même l’été!

« Nous sommes le résultat de ce que nous faisons à répétition.»

Aristote avait une bonne idée de l’importance de la constance dans l’atteinte d’objectifs. Cette maxime est toujours aussi pertinente si vous souhaitez augmenter votre force, prendre du muscle et améliorer votre métabolisme aujourd’hui.

Même si l’amélioration de ces qualités ont un impact majeur sur la santé, la composition corporelle et la performance, elles ne sont pas nécessaires à la survie. Alors, aucune raison pour le corps de les garder. Voilà la triste réalité si vous mettez en pause l’entraînement.

Nous comprenons que ce n’est pas toujours facile de se rendre au gym. C’est parfois beaucoup plus simple de trouver des raisons pour l’éviter : la fatigue, le manque d’énergie ou de motivation, le travail, le beau temps, le mauvais temps, le manque de temps.

Mais si vous souhaitez avoir des résultats probants, vous devez être constant à l’entraînement.

Surtout si vous ne voulez pas vivre la déception associée à la perte de force et de muscle qui survient après une longue pause.

Pour vivre une transformation il est essentiel de maintenir ses habitudes. Les données cumulées par Precision Nutrition (le fournisseur de l’application ProCoach) le démontrent. Les participants qui vivent une transformation remarquable, dans leur programme de coaching en ligne, ont maintenu un taux d’assiduité d’au moins 85%.

Cela ne veut pas dire que vous êtes obligé de vous présenter au gym 6 jours par semaine!  Par contre, pour bien maintenir vos acquis il est important d’être constant, même dans les moments difficiles. Pour vous aider à y arriver voici 3 trucs :

-Planifiez et mettez vos séances à l’horaire.

Que ce soit une, deux ou trois séances par semaine, insérez-les à votre horaire.  Idéalement, au même moment à chaque semaine. De cette manière, vous pourrez bâtir votre horaire autour de ces séances et non l’inverse.

-Soyez intentionné

Si la vie gruge sur votre temps d’entraînement, assurez-vous d’avoir une bonne planification pour éviter d’y aller en improvisant une fois rendu. Optez pour un entraînement de qualité qui favorise l’intensité plutôt que le volume. De cette façon vous libérerez du temps pour les autres choses qui contraignent votre agenda.

-Écourtez vos séances

Au lieu de faire votre plan d’entraînement dans sa totalité, faites-en 85%. Choisissez les exercices les plus payants et allez-y à fond. Et si vous n’avez vraiment pas beaucoup de temps ou préférez aller dehors, le circuit que nous vous avons donné, il y a quelques semaines, est une bonne façon de maintenir une discipline.

Enfin, la solution est de trouver ce qui fonctionne le mieux pour vous pour maintenir une constance et de ne surtout pas perdre la force et la masse maigre que vous avez travaillé si fort pour gagner.

À nous suivre, vous savez à quel point ces deux qualités favorisent l’atteinte de vos objectifs. La constance à l’entraînement est le pont pour vous aider à y arriver.

Qui s’aime nous suive!