Est-ce que je bois trop?

Novembre est à nos portes ce qui veut dire que décembre approche. On s’est dit qu’il serait intéressant de prendre le temps, avant la période des Fêtes, de réfléchir à la question qui tue : est-ce que je bois trop?

À cette date ce n’est toujours pas clair si une consommation modérée et régulière d’alcool est favorable pour la santé. Et les médias n’aident pas à dissiper cette confusion. Ils finissent toujours par trouver une étude qui démontre les effets bénéfiques d’une consommation modérée pour le sante cardiovasculaire.

Honnêtement, personne ne peut savoir avec certitude si une consommation légère ou modérée d’alcool est bénéfique. Chose certaine, même si elle est modérée, la consommation d’alcool entraîne certains risques à prendre en considération.

Une consommation excessive d’alcool, soit plus de 10 consommations par semaine pour les femmes et 15 consommations par semaine pour les hommes, augmente les risques des problèmes de santé impliquant le cœur, le cerveau, les hormones, le foie, le système immunitaire et métabolique.

Mais, même une consommation modérée (7 pour les femmes et 14 pour les hommes) peut perturber le sommeil, l’appétit, la digestion sans oublier la prise de décision. Ce qui peut avoir des conséquences négatives sur l’atteinte de vos objectifs santé et de votre forme physique

N’en reste que, prendre un verre ou deux fait indéniablement partie de notre culture. Et, quand  c’est fait avec modération, on ne peut qu’y trouver un certain plaisir.

Savez-vous exactement la quantité d’alcool que vous consommez?

Plusieurs consomment plus qu’ils/elles croient.

Pour les prochaines semaines, on aimerait que vous preniez conscience de votre propre consommation sachant que la période des fêtes arrive à grand pas.

Que ce soit une petite bière après le boulot ou la bouteille de vin avec les amis le vendredi soir, notez-le et prenez conscience de comment elle vous fait sentir physiquement et psychologiquement.

Tout au long du mois de novembre nous vous informerons sur les effets de l’alcool sur votre corps et, de cette façon, vous pourrez vous-même clarifier si votre consommation d’alcool concorde avec vos objectifs santé.

Qui s’aime nous suive!

Avez-vous un sommeil réparateur?

Pacific Islander businesswoman yawning at desk

Et puis? Comment a été votre nuit de sommeil? Êtes-vous reposé et plein d’énergie pour la journée qui s’en vient? Si la réponse est non, ne désespérez pas, vous n’êtes pas les seuls!

Deux adultes sur trois dans les pays dits « développés » n’obtiennent pas les huit heures de sommeil recommandées. Et même, s’ils les obtiennent, rares sont ceux qui affirment avoir eu un sommeil réparateur.

Dans tout les cas, si vous sentez que vous pourriez avoir un meilleur sommeil et que vous désirez y remédier, commencez par prendre conscience de la situation en répondant à ces questions:

  1. Vous sentez-vous reposé au réveil?
  2. Ronflez-vous?
  3. Avez-vous besoin de sucre ou de café pour trouver de l’énergie?
  4. Vous endormez-vous dès que vous mettez la tête sur l’oreiller?
  5. Avez-vous de la difficulté à vous endormir?
  6. Avez-vous une historique familiale d’apnée du sommeil, de problèmes de respiration lors du sommeil ou autres problèmes liés au sommeil?
  7. Ressentez-vous le besoin de faire une ou des sieste(s)?
  8. Vous réveillez-vous avec la bouche sèche?
  9. Faites-vous souvent des sinusites ou êtes-vous souvent congestionné?
  10. Faites-vous du bruxisme durant la nuit (grincement ou serrement des dents)?

Si vous avez répondu oui à une de ces questions, votre capacité à bien dormir pourrait être affectée. Suivez-nous dans les prochaines semaines, nous vous informerons à propos de ce que vous pouvez faire pour vous aider.

Qui s’aime nous suive!