Il n’y a pas de progrès sans inconfort

On connaît tous ce fameux dicton « No pain, No gain ». Voici donc une petite réflexion sur son importance dans la quête de vos objectifs.

Vous voyez plusieurs personnes se fixent des objectifs année après année sans considération pour l’inconfort que l’atteinte de ceux-ci engendrent. Et c’est pourquoi plusieurs d’entre elles ne réussissent pas à les atteindre.

Si vous voulez prendre de la force et améliorer vos performances, vous devrez accueillir la douleur musculaire que provoque vos entraînements.

Si vous voulez faire un marathon, vous devrez enfiler vos espadrilles et sortir tôt le matin, même quand il fait -20 degrés, pour rentrer vos kilomètres dans votre semaine d’entraînement.

Si vous voulez améliorer votre apparence physique, vous devrez lutter contre la tentation et choisir la salade avec poulet au lieu du burger avec frites.

Nous sommes, pour la plupart, motivés par le plaisir. Mais si vous désirez véritablement sortir du statu quo et changer, il faudra trouver du plaisir dans votre nouvelle zone d’inconfort.  En d’autres mots:

La récompense vient avec les sacrifices.

Les résultats, avec l’acharnement qui découle du processus.

Les bénéfices, avec le prix à payer.

Bref, vous ne pouvez pas progresser sans que ça soit inconfortable.

Ce weekend, dans le but de bien progresser, certains de nos membres vont sortir de leur zone de confort. Et pour cela, ils ont tous notre admiration.

Qui s’aime nous suive!

Pourquoi un Camp d’entraînement?

Parce que vous êtes mordu de force et de conditionnement physique et que vous en voulez davantage.

Notre camp d’entraînement printanier vous permettra de faire ressortir le meilleur de vous-même et plus!

Pendant ce weekend on conjugue discipline, technique, effort et le plaisir de se dépasser avec le soutien des autres.

Vous retrouverez l’esprit d’une véritable équipe menée par des entraineurs à l’écoute et soucieux de votre amélioration. Bref, une belle occasion de s’investir à fond et de maîtriser l’art de s’entraîner.

En plus de vivre une expérience hors pair, cet événement biannuel vous permettra d’en connaître plus sur vous-même. C’est vraiment un moment pour savoir où vous en êtes rendu et où vous souhaitez aller.

Pour personnaliser l’aventure, certains tests seront utilisés pour définir votre force et votre niveau de conditionnement physique. Impératives à votre fin de semaine de Camp, ces données nous permettront de mieux planifier vos entraînements et objectifs par la suite.  Voici quelques avantages de passer ces tests :

Identifier VOS forces et faiblesses

Le temps que vous consacrez à l’entraînement est précieux et plus vous en savez sur vos forces et faiblesses plus vous allez pouvoir maximiser le temps que vous investissez.

Êtes-vous dominant en force ou endurance-force? Où se situe votre conditionnement physique en relation avec votre groupe d’âge? Avez-vous une bonne endurance aérobique? Le Camp et ses tests vont y répondre.

Monitorer votre progrès

Les tests vous donnent une idée où vous êtes rendu physiquement ce qui vous permet de vous réévaluer à une date ultérieure.

Notre Camp revient à chaque 6 mois pour justement permettre à ceux et celles qui y ont participé de bien planifier leurs entraînements à venir.

La motivation

Les données ramassées durant cet événement vous permettront de fixer des objectifs plus clairs. Juste le fait de savoir qu’il revient à chaque 6 mois devient une source de motivation pour garder le rythme et les atteindre.

Votre identité

Nos tests sont réalisés pour bien vous aligner pour le Camp, mais ils sont aussi utilisés pour mieux définir vos forces afin de vous guider vers des entraînements plus efficaces.

Une fois le Camp terminé, nous avons différentes options qui s’offrent à vous. Vous avez le choix de suivre des cours de groupe ou programmes pour améliorer votre endurance aérobique ou votre force et/ou un peu des deux.

C’est une occasion en or pour réaliser les bienfaits du temps investi dans votre entraînement et de se dépasser avec le soutien des autres. De plus, vous aurez la chance de vous entraînez avec un membre de l’équipe. Et oui, nous avons décidé qu’un palefrenier participera à chaque édition dorénavant. C’est nul autre que Chris qui sera des vôtres lors du weekend du 28-29 avril prochain.

Ça vous intéresse? Faites-nous signe en cliquant sur Camp d’entraînement printanier 2018!

Qui s’aime nous suive

Plus qu’un simple lecteur cardiaque


Sûrement que vous le reconnaissez et que plusieurs d’entre vous l’utilisez. Le but de cet article est de mieux vous expliquer l’utilisation du cardiofréquencemètre afin que vous puissiez plus en profiter.

Vous verrez que les données recueillies avec ce système vont au-delà des simples calories brulées. En fait, elles peuvent vous dire si le travail en salle que vous faites est bien aligné avec vos objectifs de santé et de performance.

Tout d’abord, pour vraiment profiter de cet outil vous devez trouver votre fréquence cardiaque maximale (FCM) réelle. Sans cette donnée l’appareil va adopter un calcul de base par défaut i.e. 220 – votre âge.

Cela voudrait dire que votre FCM est identique à tous les gens de votre âge. C’est clair que ce calcul est erroné. En fait, l’écart peut être jusqu’à 15 battements de plus ou moins.

Pour définir votre FCM, nous utilisons le test navette sur 20 mètres. Quoi qu’il soit spécifique à votre vitesse aérobique max à la course, la FCM amassée sera plus précise.

Maintenant que vous savez comment trouver votre FCM, voici ce que ces couleurs signifient en termes de filières énergétiques :

Zone Blanche ou Grise (< 60% de votre fréquence cardiaque maximale) : Aérobie légère/Activité modérée. (Lipolyse)

Zone où l’activité peut être soutenue pendant une très longue période. C’est la zone dans laquelle vous vous retrouvez quand vous faites votre préparation i.e. étirement/auto-massage ou autres activités de récupération.

Zone Bleue (60-70% de votre fréquence cardiaque maximale) : Aérobie légère/ Endurance de base (Lipolyse)

Si vous cherchez à utiliser vos réserves de graisses comme principal carburant, cette zone est celle que vous devez viser et ce pour un minimum de 20 minutes. Ce qui est intéressant de constater, quand vous utilisez un lecteur cardiaque pour un de nos cours/programmes, est le nombre de minutes que vous avez passé dans cette zone pendant une séance (voir image ci-dessous d’un résultat d’une séance)

Un petit point à ajouter est que plus vous avez de masse musculaire, plus le temps passé dans cette zone est payant! Les gros muscles utilisent plus de carburant que les petits muscles.

Zone Verte (70-80% de votre fréquence cardiaque maximale) : Glycolise Aérobique / Anaérobique

Dans cette zone, vous allez utiliser les sucres (glycogène) comme carburant. C’est une zone payante puisque vous allez être en mesure d’appliquer une bonne puissance à votre mouvement. Idéalement c’est dans cette zone que vous devez vous retrouvez avant de commencer ou recommencer un exercice.

Zone Jaune/Orange (80-90% de votre fréquence cardiaque maximale) : Glycolyse Anaérobique / Anaérobie lactique

Si vous chercher à améliorer vos performances, vous devez flirter avec cette zone. Ici, votre respiration sera plus forte et vous ressentirez une douleur musculaire plus forte. C’est la zone cardiaque qui entraînera votre corps à mieux métaboliser l’acide lactique (déchets musculaires).  Après quelques semaines à vous entrainer dans cette zone, vous constaterez que vous aurez plus de facilité à soutenir un effort intense plus longtemps.

Dans notre cours Métabolique c’est la zone que vous devez optimiser à l’effort(40s) en parallèle à la zone verte comme récup (20s).

Zone Rouge (90-100 % de votre fréquence cardiaque maximale) : Anaérobie lactique/alactique/acide

Zone difficile à maintenir pendant plusieurs secondes. Nos cours Tandem et Pur-Sang risquent de vous entraîner dans cette zone. Si vous répétez ce genre d’entraînement plusieurs fois par semaine, Il est important de savoir exactement dans quelle zone vous êtes ainsi que pour combien de temps, afin de minimiser les effets néfastes de ce genre d’entraînement sur le long terme.

Il faut comprendre que dans cette zone, vous êtes en dette d’oxygène. Votre corps est incapable de fournir la quantité d’oxygène que vos muscles demandent. C’est à ce moment  qu’il y a accumulation de déchets musculaires.

Suite à ça, il est important de trouver une méthode pour fournir de l’oxygène aux muscles et évacuer ces déchets. Un peu de rouleau (auto-massage) et/ou une activité soutenue dans la zone grise ou bleu pour un minimum de 20 minutes serait optimal (rappelez-vous de ces joueurs d’hockey de la LNH que l’on voyait sur des vélos après les matchs).

Plusieurs recherches démontrent qu’une intensité trop élevée (zone rouge) et soutenue trop longtemps pendant l’entraînement favorise l’inflammation et la perte de mobilité. Pas bon si vous visez la santé et la performance.

On comprend que vous voulez vous dépasser à chaque séance et que ralentir ou s’arrêter en plein intervalle de travail, n’est pas une option. Par contre, on souhaite que vous compreniez que de brûler sans cesse le feu rouge ou d’ignorer son existence (s’entraîner sans lecteur) n’est pas la meilleure conduite à suivre.

Qui s’aime nous suive!

 

Votre rétrospective

Puisque c’est bientôt la fin du défi Métamorphose, cette semaine votre objectif est de faire le résumé de votre expérience. Et si vous nous lisez mais n’avez pas participé à notre défi vous pouvez tout de même faire une récapitulation sur les choses que vous aviez dites que vous changeriez en 2018.

Pas compliqué on vous demande simplement de noter les choses suivantes :

Vos réussites

Que ce soit d’avoir réussi à intégrer 3 séances d’entraînement par semaine ou manger plus de protéines, pensez à vos bons coups et comment vous pourriez les maintenir une fois votre défi terminé.

Vos embûches

Peut-être que vous avez eu de la difficulté à améliorer certaines habitudes tels que le sommeil ou la planification/préparation de vos repas santé. Prenez conscience de ce qui a été plus difficile afin que vous sachiez où mettre les efforts pour y arriver éventuellement, à votre vitesse et à votre façon.

Les leçons que vous en tirez

Il n’y a pas d’échec dans ce défi juste des leçons. Que vous ayez manqué des séances ou n’ayez pas réussi à consommer les portions de légumes et/ou de protéines recommandées, ceci vous aide à mieux vous connaître. Vous comprenez ce qui est important pour vous maintenant et ce qui l’est moins.

Votre plan d’action pour le futur

La pesée finale n’est pas la ligne d’arrivée, elle est simplement une mesure. Les données seront peut-être positives, peut-être pas. Cependant la réalité est que vous n’avez pas le contrôle sur ces chiffres mais plutôt sur le comportement qui améliorera votre santé, votre apparence et votre performance.

Nous sommes seulement restés à la surface des choses en 6 semaines mais nous souhaitons que vous en avez appris sur vous-même. C’est avec ces connaissances que vous pourriez élaborer votre plan d’action pour la suite.

Merci à vous tous, ce fut un plaisir pour nous de vous faire vivre l’expérience.

Qui s’aime nous suive

 

 

 

 

La récupération

Cette semaine votre objectif est de trouver une stratégie quotidienne pour vous aider à mieux récupérer.  Sachant que ce n’est pas l’entraînement en soi qui procure les résultats mais plutôt la récupération entre les séances qui vous les donne, il est important d’avoir des méthodes pour y arriver. Et puisqu’il ne reste que quelques semaines avant la pesée finale, cette pratique est essentielle pour atteindre le meilleur résultat.

Pour vous aider en voici quelques trucs :

• Consommer suffisamment de protéines à chaque repas.

• Manger régulièrement des légumes et des fruits.

• Dormir un minimum de 7 heures par nuit sans rupture.

• Prendre un bain avec sel d’Epsom.

• Faire recours à un/une massothérapeute ou prenez plus de temps pour votre auto-massage avec rouleau et balle.

• Prendre quelques minutes de silence dans un endroit que vous appréciez.

• Ajouter un 5-10 minutes de plus, en début de séance d’entraînement, pour faire plus d’exercices de mobilité.

• Faire une activité amusante comme prendre une marche, faire du ski ou du patin, construire un fort avec vos enfants, etc.

• Planifier et préparer des repas sains pour la semaine.

Concentrez-vous sur l’intention globale de cet objectif et ce qu’il peut vous apporter sur le long terme au lieu de viser la perfection immédiate.  Allez, bon dernier droit groupe!

Qui s’aime nous suive