Archives du mot-clé performance

Être dans sa zone

Dans l’article précédent (« Arrêter de courir après la perfection ») nous avons abordé ce besoin de toujours viser la perfection, aujourd’hui, pour faire suite, nous allons revenir sur cette question de performance et les effets que celle-ci peut avoir sur le corps quand nous la visons.

Que ce soit de performer dans un examen, dans le gym, dans une course ou simplement de bien ancrer ses habitudes alimentaires, chacun vient avec un certain niveau de stress. Et, afin de bien réussir il est essentiel d’être le plus présent possible avec l’activité prévue mais aussi avec soi-même.

Selon la loi de Yerkes-Dodson cette présence, ou éveil, aura un impact majeur sur la performance. La performance va augmenter avec l’éveil, mais jusqu’à un certain point. Si celui-ci devient trop élevé, la performance va décliner.

Décomposons ce graphique en trois parties :

  1. Quand l’éveil est trop bas, quand vous n’êtes pas impliqué dans ce que vous devez faire, la performance va être faible.
  2. Avec la bonne vigilance et le bon stress votre performance sera à son meilleur. C’est souvent ici que l’on fait référence au terme « être dans la zone »
  3. Quand vous allez au-delà de vos capacités et que le stress est trop élevé, la performance va diminuer, et dans le cas de l’entraînement c’est ici que les risques de blessure augmentent.

Maintenant, selon ce que vous voulez accomplir, où vous êtes-vous sur ce graphique?

  • Bien si vous utilisez toujours les même petits poids roses pour accomplir le même nombre de répétitions, ou prenez le même temps pour vous rendre au bureau en vélo ou à pieds, peut-être qu’il est temps que vous réorganisiez votre façon de faire si vous voulez voir une amélioration de votre condition physique.
  • Si à chaque jour vous faites un petit plus que la journée précédente, sans affecter la qualité de mouvement ou de votre qualité de vie, vous êtes dans la zone et sur la bonne voie pour réussir.
  • Si vous visez le 100%, sans déterminer où vous êtes réellement rendu, vous risquez de frapper un mur. La déception, l’entêtement et la frustration associés ne vont qu’augmenter votre niveau de stress.

Quoi faire?

Si vous êtes celui ou celle qui répète toujours les mêmes choses quotidiennement sans voir aucune amélioration, il est peut-être temps de changer quelque chose : augmenter un peu vos charges, marchez un peu plus vite, etc.

À l’inverse, si vous êtes celui ou celle qui cherche toujours à en faire davantage sans vous soucier de vos capacités ex : augmenter les charges quand l’exercice n’est pas bien maitrisé ou de vous lancer dans une diète faible en glucides quand pour les 30 dernières années chacun de vos repas incluait pain, pâtes ou patates. Prenez un peu de recul pour mieux vous positionner face à la perfection que vous visez et allez-y graduellement quotidiennement.

Et dans cette analyse de vous-même, assurez-vous que les éléments qui peuvent avoir un impact sur la performance tels que la fatigue, la faim, la soif, ou l’intoxication sont considérés. Si c’est le cas, rectifiez d’abord ces problèmes sinon la performance va que diminuer.

De plus si vous souffrez de procrastination demandez-vous si la cause est un manque ou un excès d’éveil. Ensuite revenez à cette échelle de gradation de 0 à 100% que nous avons abordé dans notre dernier article (« Arrêter de courir après la perfection ») pour mettre fin à cette tendance qui freine le progrès.

Finalement, la règle est simple :

Calmez-vous quand l’éveil est trop haut ou augmentez un peu le degré de stress quand il est trop bas. Au plaisir de vous retrouver dans VOTRE zone!

Qui s’aime nous suive